Être rappelé

Éduquer aux gestes qui sauvent pour réduire la mortalité due aux arrêts cardiaques

6 Oct 23 - Non classé

formation pour apprendre le massage cardiaque lors d'un arrêt cardiaque

La mort subite d’origine cardiaque (MSC) fait des millions de victimes chaque année malgré les progrès de la cardiologie. Selon une étude récente, la solution la plus pérenne est de généraliser l’éducation aux gestes de premiers secours. 

Aujourd’hui, le taux de survie après un arrêt cardiaque est d’à peine 10 % dans la plupart des régions du monde, selon une étude publiée dans The Lancet. Pourtant, les chances de survie approchent les 80 % si une défibrillation est réalisée immédiatement et qu’un massage cardiaque est effectué rapidement.

Des millions de morts par an…  

Chaque année, entre quatre et cinq millions de personnes dans le monde décèdent subitement à cause d’une pathologie d’origine cardiaque. Ce chiffre reste stable depuis des années, alors que la médecine a fait des progrès évidents. 

La plupart de ces décès sont dus à un infarctus du myocarde, mais ils touchent également les jeunes en raison de maladies cardiaques héréditaires. 

… qui pourraient être évités avec des mesures simples

L’éducation aux techniques de sauvetage et la prise en charge rapide à l’aide de défibrillateurs sont essentielles pour augmenter le taux de survie après un arrêt cardiaque. En effet, chaque minute qui s’écoule sans soins diminue les chances de survie de 10 % !

Dans l’étude publiée par la revue scientifique médicale britannique The Lancet, les experts proposent plusieurs mesures pour augmenter les chances de survie après un arrêt cardiaque :

  1. Privilégier la formation continue : plutôt que des cours longs mais espacés dans le temps, il serait préférable de réaliser des formations brèves (quelques heures) mais répétées tous les deux ou trois ans et proposées à l’ensemble de la population. Cela permettrait à un plus grand nombre de personnes d’être prêtes à agir en cas d’urgence.
  2. Améliorer la mise à disposition de défibrillateurs : un accès rapide à un défibrillateur est primordial dans les situations critiques. Ils devraient donc être disponibles dans tous les lieux publics. Il serait par ailleurs pertinent de généraliser l’usage de défibrillateurs mobiles afin d’encore augmenter les chances de pouvoir fournir des soins immédiats, quel que soit le contexte.
  3. Réaliser systématiquement des autopsies en cas de mort subite d’origine cardiaque : cela permettrait de mieux comprendre les causes et les mécanismes de la mort cardiaque subite, afin de conduire à des approches plus efficaces pour la combattre.

Vous voulez équiper votre organisation de défibrillateurs ou former vos collaborateurs aux gestes qui sauvent ?
Découvrez toutes nos solutions contre les arrêts cardiaques.

L'avis des lecteurs

Tous les avis

0,0
0,0 étoiles sur 5 (selon 0 avis)
Excellent0%
Très bon0%
Moyen0%
Passable0%
Décevant0%

Cet article vous a-t-il été utile ?